Compte-rendus

Bilan : 5 ans d’«Aulnay bouge»

Ces dernières semaines, nos boîtes aux lettres ont débordé de publications vantant le bilan de la municipalité (en s’appropriant souvent ce qui a été réalisé ou préparé par les équipes précédentes, comme le passage souterrain de la gare). Qu’en penser pour les domaines sur lesquels Aulnay Environnement porte sa réflexion, dans une optique de défense de l’intérêt général ?

La construction : une promesse non tenue.

Le programme de campagne de 2014 annonçait page 7: « nous nous engageons à mettre fin au bétonnage qui défigure la ville ». Chacun peut juger du respect de cette promesse. Nous laissons à cette équipe la responsabilité du terme « bétonnage ». Si cela signifie « construire », cette promesse était un leurre, car il fallait bien construire, Aulnay commençant à perdre des habitants après des décennies de quasi-immobilisme. C’est sur la promesse de ne pas  « défigurer » la ville que le manquement est le plus grave. De nombreuses constructions nouvelles en zone UD (zone de centralité et axes structurants) font fi de l’un des premiers articles du règlement du nouveau PLU : « Les constructions doivent être compatibles, notamment dans leur volumétrie, leurs matériaux et la composition des ouvertures et de l’accroche aux constructions limitrophes » (UD, 11/2).

L’urbanisme : une doctrine insensible à la qualité du paysage urbain

Si l’on promet de ne pas défigurer la ville, c’est qu’on a une conception de la « figure » de la ville. Celle-ci est au moins double : au nord, une dominance d’habitat collectif, tandis qu’au sud, c’est le pavillonnaire qui l’emporte. Mais les choses ne sont pas si tranchées, en particulier dans les « zones de centralité ». Là, le legs du passé, c’est une coexistence de pavillons et d’immeubles souvent anciens. Les ouvertures crées par les jardins des pavillons apportent verdure et lumière à nos rues souvent étroites, et c’est bien là le paysage qui fait la spécificité et le charme de notre ville. Or cette sensibilité au paysage n’existe pas : la doctrine officielle, c’est l’alignement, « la chasse aux dents creuses et la priorité donnée au cœur d’ilots ».

La grande liberté laissée aux promoteurs s’accompagne d’une indifférence à l’agrément, au confort et même à la sécurité des passants. Les Aulnaysiens souhaitent la construction en retrait : le règlement l’institue en règle. Ils refusent les balcons surplombant : le nouveau règlement les autorise (UA 6/1). Ils se plaignent de l’étroitesse de trottoirs non conformes à la réglementation nationale: jamais l’opportunité n’est saisie pour les élargir, comme cela se voit dans les communes voisines.

Un bel exemple de bétonnage : la place Abrioux

Supprimer le parking était souhaitable, mais cette grande surface claire et bétonnée sera un redoutable réverbérateur de chaleur que l’ombre de 9 arbres en pot ne saura pas compenser. Le parking souterrain qui a nécessité d’énormes travaux et perturbe la circulation de la nappe phréatique est d’abord un atout pour les promoteurs qui peuvent construire des immeubles sur des petites parcelles sans parking, alors qu’était promis en 2014 d’ « imposer la création de deux places de parking pour chaque nouveau logement » (page 17 du programme). C’est la commune qui paie : plus de 6M d’Euros ! La libération du terrain de l’ancienne perception offrait pourtant la solution bien moins onéreuse d’un parking en silo avec façade et toit végétalisés (comme à Paris !) de capacité équivalente à celui de la place. Et que dire de l’accès automobile dans un espace parcouru pas les centaines d’enfants de trois établissements scolaires !

La piscine : le choix du prestige au détriment des habitants

Alors qu’il était possible d’aménager le bassin extérieur pour permettre une continuité de l’apprentissage de la natation, le choix a été fait de tout raser pour construire un ensemble de loisirs concurrent de celui du Mesnil-Amelot. Après 5 années sans piscine, on nous promet des tarifs supérieurs à celui de tous les bassins des alentours. Ce que demandaient les Aulnaysiens, c’est une piscine pour apprendre à nager ! Les a-t-on consultés ? Et que dire du poids à venir sur les finances communales alors qu’on a échappé de justesse à la mise sous tutelle, au prix d’un contrat léonin avec le gouvernement !

Les espaces verts : le petit jardin qui cache la grande zone industrielle

Beaucoup de battage autour des nouveaux parcs, parfois minuscules (parc Félix Fessart). Le parc du quartier Balagny, à y regarder de près, donne directement sur l’autoroute avec toutes ses nuisances sonores et est collé à un stockage en plein air des montagnes d’échafaudages. Surtout il sert d’alibi à une mutation dont on ne nous dit rien : celle d’un vaste espace vert « à vocation sportive » et autrefois en partie légué spécifiquement pour les activités de plein air du club canin. Le club a disparu (400 adhérents) avec l’espace vert, au profit d’une zone industrielle qui ne demande qu’à s’étendre.

Val Francilia : l’opacité et la désinformation

Pour une fois, mais sans avoir jamais publié les images du projet, la municipalité a consulté les habitants, (150 volontaires maximum) et leur verdict a été sans appel : le projet qui prévoit de construire sur 5 hectares du parc Ballanger et de rayer de la carte I’IME Toulouse-Lautrec est rejeté par les Aulnaysiens. A quelques mois des municipales, la volte-face s’imposait. Le cabinet d’étude, seul coupable de n’avoir pas perçu l’attachement des habitants à leur parc, doit revoir son projet. Le Maire ne l’avait donc pas prévenu ?

La « Charte de l’arbre » : une année de perdue

Par une lettre au Maire datée du3 avril 2018, Aulnay Environnement demandait la création d’une commission chargée d’élaborer une Charte de l’arbre. Nous n’avons jamais eu de réponse. Voilà maintenant que la municipalité invite les Aulnaysiens à participer à un tel document. Mais notre demande reposait sur la création d’une commission mixte pérenne associant durablement les habitants à la gestion du patrimoine arboré. Cette demande sera-t-elle entendue ? Cette poussée de fièvre écologique sera-t-elle autre chose qu’une manœuvre électoraliste ?

La démocratie locale : un grave déficit

 En 2014, la promesse était de « consulter les riverains avant tout projet de modification de leur quartier » (p7). Force est de constater qu’on n’a jamais demandé aux habitants des quartiers sud, autour de l’ex-place Camélinat, s’ils étaient d’accord pour son total bouleversement. Jamais aucune proposition alternative n’a été étudiée. C’est le « fait du prince ».  
Aucune consultation des habitants sur le choix de construire un centre nautique qui pèsera très lourdement sur les budgets futurs, en privant durant 5 ans les Aulnaysiens d’une piscine.   Jamais la propagande municipale, si abondante, n’a publié de plan du projet Val Francilia.
Les conseils de quartier ne servent que de tribune pour les membres de la municipalité.  
Le Comité de pilotage des Conseils de quartier, dont on pourrait penser qu’il  doit recevoir les remontées des travaux et des demandes des Conseils, n’est que l’occasion donnée aux services municipaux de présenter un bilan positif de leur action.  
Le Conseil économique, Social et Environnemental est vite devenu une institution fantôme vouée à servir de public à l’information municipale.  
Les associations trop indépendantes de la municipalité sont sabordées lorsque c’est possible : ainsi l’Office de Tourisme, dont la présidente n’a été prévenue de la dissolution que le matin même du conseil municipal décisif. Celles qui disposent de terrains libres de toute construction subissent le même sort, comme le club canin.   

Sur tous les sujets évoqués ici, Aulnay Environnement a tenté de faire entendre la voix de l’intérêt général, par des articles dans les blogs, des pétitions, des tracts, des réunions publiques et des actions en justice. Elle a rarement été entendue.  Mais, grâce à la mobilisation très active d’autres associations (VME, CADA, ABC), le projet Val Francilia destructeur du parc Ballanger a été ajourné.

Dans l’avenir, nous pouvons craindre d’autres graves atteintes à notre patrimoine :  
La construction sur le centre gare, suspendue jusqu’aux élections par un « Périmètre d’étude » reprendra de plus belle, avec la disparition probable de beaux pavillons patrimoniaux.
Un nouvel immeuble pourra s’élever sur le côté sud de la place Abrioux, la privant de soleil en hiver.
Le projet « Val Francilia » renaîtra de ses cendres
Etc.  

En adhérant, renforcez Aulnay Environnement pour la défense de notre paysage urbain !

Compte-rendus

Compte-rendu de la réunion du Conseil d’Administration du 1er octobre 2019

Présents : René-Augustin BOUGOURD, Robert HALIFAX, Jean-Louis SOLBES, Christian BAUSSON, Évelyne BLAZA

Excusé : Daniel QUEMENER, Chantal WOLLBERG, Jean-Louis KARKIDES

Approbation du compte-rendu précédent

Pas de compte-rendu à approuver

Pétition

La pétition a réuni 794 signatures. Décision est prise de l’arrêter.

Bilan du forum des associations

Bilan positif, bon emplacement.

Nombreux contacts, 3 adhésions.

Suite à la remarque d’une personne sur le fait que les nouvelles constructions vont amener une population aisée, il serait nécessaire d’expliquer la loi Sellier et de démontrer ainsi que les appartements sont vendus à des fins de spéculation et qu’ils seront loués à bas prix et donc n’amèneront pas la population espérée par certains.

Parole d’expert

Après quelques modifications, le document sera envoyé aux blogs.

Projet Avenue de la République

Le projet est conforme au PLU et met en lumière que certaines zones que l’on pense pavillonnaire ne le sont pas en réalité.

Proposition : faire un article sur ce sujet, en alertant également sur le fait que tous les projets immobiliers ont fait ou vont faire disparaître des grands arbres non seulement par abattage mais également en raison du pompage des nappes phréatiques qui sont rejetées à l’égout.

Fête de l’arbre

Remarque : Aulnay Environnement regrette qu’elle n’ait pas été invitée pour cette occasion.

Proposition : distribution un tract très simple « Quelle eau pour les arbres si on pompe l’eau des nappes pour l’envoyer dans le réseau ? »

Tract 4 pages

Décision : si un boîtage doit se faire, Aulnay Environnement le fera par ses propres moyens.

Courrier au maire suite à l’épisode de canicule

Nous avons reçu une réponse de Mme MAROUN qui, bien entendu, ne répond pas aux questions posées.

Espaces verts

A l’invitation de Mme LUCAS, Robert, Christian et René-Augustin ont visité :

– le lieu où va être créé un nouveau jardin, derrière l’espace multi-modal de Balagny. Conclusion : des arbres vont être abattus, le jardin sera très petit et bordé par une entreprise d’échafaudages et l’autoroute. Rien de bien transcendant !

– le futur square de la Morée où ils ont appris que le centre commercial va être démoli, que des arbres vont être abattus car malades, que des arbres existants vont être mis en valeur mais aussi que cet aménagement va être financé par la vente du terrain communal où est situé le centre commercial à un promoteur et que Bouygues va y construire des immeubles. Un point a été fait sur la réfection de la rue du 8 mai 45.

A noter un début d’échanges positifs avec la nouvelle administration des espaces verts.

Questions diverses

Le Mardi 24 Septembre 2019 Robert a été  convoqué pour  Aulnay Environnement pour la Commission Consultative des services Publics locaux dont celui des marchés d’Aulnay-sous-Bois : Il s’est rendu à la commission des marchés forains pour le bilan du délégataire MANDON que nous n’avions pas dans le dossier fourni en séance. Il regrette également que les documents n’aient pas été transmis avant la réunion.

 Il a été  question d’un problème majeur en 2018 signalé par le prestataire  de problèmes avec les bornes électriques encastrées qui sont noyés régulièrement, il s’avère que la dalle qui a une quinzaine d’années a bougé et empêche le drainage de s’effectuer correctement sur du marché de la Rose des Vents.

Fin de la réunion : 22 h 00

Prochaine réunion du bureau

Mardi  5 novembre 2019

Compte-rendus

Compte-rendu de la réunion du Conseil d’Administration du 4 juin 2019

Présents : René-Augustin BOUGOURD, Robert HALIFAX, Jean-Louis KARKIDES, Jean-Louis SOLBES, Chantal WOLLBERG, Christian BAUSSON, Évelyne BLAZA.

Catherine MEDIONI, Marielle FLAMENT, Geneviève et Hélène  GARSAULT

Excusé : Daniel QUEMENER

Invités : Jacques CHANTEREAU (LFI), Michel LOISEAU (LFI), Pierre VERGNOLLE (VME – Collectif ABC), Patrice LEMOINE (CADA)

Approbation du compte-rendu précédent

Pas de commentaire

Le compte-rendu est approuvé à l’unanimité.

Point sur la réunion Val Francilia

Investissement important tant en terme de temps que d’argent (200 € pour l’impression des tracts et 800 € pour la distribution par la Poste)

Présence de nombreux militants mais cette réunion a permis néanmoins de toucher des personnes qui n’étaient pas au courant du projet. Les échanges ont été intéressants, des propositions alternatives ont été faites.

Il est proposé d’écrire au maire pour lui demander l’organisation d’une réunion de concertation ce qui, éventuellement, lui donnerait la possibilité d’annoncer s’il touche ou pas au terrain du Parc Ballanger.

Une  proposition de courrier validé.

Suite à l’éditorial paru dans le dernier Oxygène, un texte est à finaliser pour parution sur le site et les blogs.

Une décision, validée lors du dernier conseil municipal et affichée, fait état d’une étude concernant le campus de formation. L’aménagement relevant des compétences du territoire, la question se pose d’un éventuel contournement des procédures par le président de Terre d’envol pour forcer la main à l’assemblée territoriale. Il serait important de vérifier la teneur des ‘considérant’ amenant à cette décision.

Actions :

  • création de pin’s « Touche pas à mon parc » (prix de vente : 1 €) (R-A Bougourd)
  • rencontrer l’association des Parents d’élèves de Toulouse Lautrec (Jean-Louis KARKIDES)
  • tous les week-ends, le Collectif ABC est présent au Parc Ballanger pour recueillir la parole des promeneurs. Ce week-end est prévu le comptage des arbres. En même temps, la pétition continue d’être proposée à la signature.
  • Création d’une banderole « Touche pas à mon parc » à déployer sur le rond-point (Jean-Louis Karkides et Pierre Vergnolle)
  • Présence au prochain conseil municipal (le 10 juillet) avec pancarte ou banderole
  • Présence au prochain conseil du territoire (le 24 juin à 20h à l’espace Pierre Peugeot)
  • VME propose que sa prochaine réunion publique (le 20 juin à Dumont) soit consacrée au Parc Ballanger

Le CADA travaille actuellement sur le bilan démocratique de la concertation Val Francilia.

D’autres grands projets sont en cours sur le territoire (T4 à Roissy, CDG Express, Parc de la Courneuve). Tous ces projets présentent le même cas de figure : pas d’information, décision unilatérale, concertation inexistante.

Jacques CHANTEREAU trouve qu’il serait intéressant de se rapprocher des autres associations qui travaillent sur ces projets. Le rapprochement entre Environnement 93 et MNLE serait aussi souhaitable. R-A Bougourd se propose de contacter Francis Redon, président d’Environnement 93 pour information

Patrice du CADA rappelle qu’un appel à projet est actuellement en cours sur le Parc du Sausset (voir sur le site du Conseil départemental).

Important également, le 19 juin aura lieu le conseil de quartier de Fontaine des Prés dont l’ordre du jour sera consacré au Projet Piscine et le  Parc d’activité  sur le site de l’ex Club canin.

Fresque rue Gatouillat

Le coût d’une fresque s’élèverait à environ 16000,00 €.

→ devis à demander pour faire un courrier au promoteur demandant une indemnisation. (JL Solbès)

Forum des associations

L’inscription a été faite.

Questions diverses

Pas de questions diverses

Fin de la réunion : 22 h 00

Prochaine réunion du bureau

Mardi  3 septembre 2019

Compte-rendus

Compte-rendu de la réunion du Conseil d’Administration du 14 mai 2019

Présents : Chantal WOLLBERG, René-Augustin BOUGOURD, Robert HALIFAX, Christian BAUSSON,  Jean-Louis KARKIDES, Jean-Louis SOLBES, Daniel QUEMENER,

Excusés :

Retour sur la problématique des trottoirs à Aulnay

Découverte d’une nouvelle construction à Aulnay sous Bois qui ne respecte pas la largeur de trottoir en vigueur rue des Charmilles. -> Daniel QUEMENER rédige un  article avec photo + lettre DDE Seine-Saint-Denis éventuellement ministère des Transport ??

Distribution flyer réunion Val Francilia

  • Problème résolu , la Poste effectuera la distribution avant le 28 mai

Fresque rue Gatouillat :

 Action  → 1° rechercher qui a fait la fresque derrière la gare et autres grapheurs 2° faire faire un devis -> Jean-Louis SOLBES

Val Francilia

Préparation de la réunion du 28 mai salle du Hameau

Présentation en 3 parties :

  1. Val Francilia Constructions
    1. apport pour les aulnaysiens
    1. nuisances
  2. Relation avec la ville
    1. Destructions, démembrement du Parc Ballanger
    1. Solutions alternatives : Constructions sur la zone de La fosse à la barbiere
  3. Circulation dans la zone du parc et contre propositions
  4. Projet d’article dans FNE ?
  5. Cahier d’acteur à publier ( Cabinet Richez )

A publier 

Fin de la réunion : 22 h

Prochaine réunion du bureau

Compte-rendus

Compte-rendu de la réunion du Conseil d’Administration du 2 avril 2019

Présents : René-Augustin BOUGOURD, Robert HALIFAX, Jean-Louis KARKIDES, Jean-Louis SOLBES, Chantal WOLLBERG, Christian BAUSSON, Daniel QUEMENER, Évelyne BLAZA

Election du bureau

Nouveau conseil d’administration suite à l’AG :

Daniel QUEMENER remplace Sylviane CAU

René-Augustin BOUGOURD et Évelyne BLAZA sont reconduits

Président : René-Augustin BOUGOURD

Trésorier et secrétaire général : Robert HALIFAX

Secrétaire : Évelyne BLAZA

Membres du Bureau :Christian BAUSSON, Daniel QUEMENER, Jean-Louis KARKIDES, Jean-Louis SOLBES ,Chantal WOLLBERG 

Référent SAGE    : Christian BAUSSON

Référent Arbres : Robert HALIFAX

Référent Site       : Jean-Louis SOLBES

Point sur l’action au Tribunal Administratif de Montreuil

Le recours, fait suivant les conseils du service juridique de FNE, a été soumis à Cédric RENARD qui a fait un certain nombre de remarques.

R.-A. BOUGOURD prépare un texte  pour compléter le recours concernant la qualification du parking en espace public alors qu’il est principalement destiné aux constructions des promoteurs.

Modification du PLU

Dans notre intervention, mettre l’accent sur les modifications suivantes :

  • pourcentage espaces verts pouvant être fragmenté
  • retrait qui passe de 5 à 4 mètres

Point sur les constructions à Balagny et Anatole France

A Balagny, les travaux de la zone d’activité et de l’équipement multi-modal  entraîne d’importantes nuisances pour les riverains.

La construction de l’immeuble Eiffel a semble-t-il de graves conséquences sur le quartier : locataires relogés, fissures dans murs et chaussées, nuisances dues au stationnement des camions. R.-A. se charge de préparer un courrier à adresser au maire.

Point sur la réunion ‘Val Francilia’

Calendrier des ateliers :

  • Emploi le 11 avril
  • Sport, loisirs et transports le 16 avril
  • Rayonnement le 16 mai

Proposition : organiser une réunion publique fin mai/début juin pour faire le bilan des ateliers. Robert se renseigne pour avoir une salle dans le nord de la ville.

Prévoir une réunion préparatoire avec nos contacts au nord.

Résultat de la pétition : 340 signatures en ligne, 41 signatures papier

Questions diverses

Proposition d’adhérer à la convention de défense des paysages urbains : adopté à l’unanimité.

Proposition de signer la pétition contre l’incinérateur d’Ivry : adopté à l’unanimité.

Fin de la réunion : 21 h 50

Prochaine réunion du bureau

Mardi  7 mai 2019

Compte-rendus

Rapport d’activité Aulnay Environnement AG du 12 Mars 2019

1/ LES CONSTRUCTIONS  PLACE DE LA PLACE JEAN-CLAUDE ABRIOUX  ET RUE ANATOLE FRANCE

Nous avons là affaire à un promoteur qui prend beaucoup de libertés avec ce qu’il annonce : un étage de plus rue Anatole France, de la pierre massive place Abrioux qui n’est que du parement. Le but est manifestement la rentabilité maximale. Noud l’avons dénoncé sur les blogs.

À noter une extrême proximité entre le promoteur et la mairie, le maire faisant à M. Verrecchia les honneurs de la pose de la 1ère pierre. Rappelons que le nouveau PLU a fait déjà un beau cadeau à ce promoteur en lui permettant de construire un étage supplémentaire par rapport à l’ancien PLU.

2/LA TRANSFORMATION DE LA PLACE CAMÉLINAT

Depuis trois ans, tracts, demande de concertation, manifestation, pétition : jamais aucune réponse. Une lettre au préfet pour qu’il obtienne du Maire qu’il nous donne les informations que nous demandions. Le maire répond au préfet, pas à nous. Remise d’une copie deux mois plus tard lors de la réunion d’information privée organisée par Bouygues sur invitation. Tentative de la Mairie pour nous empêcher de venir à plusieurs.

Anecdote révélatrice du caractère autoritaire et brutal des pratiques municipales. But affiché : la promotion du commerce. A part la pizzeria et l’épicerie, commerce essentiel aux gens du quartier : la boulangerie. Avons depuis longtemps alerté sur l’importance d’un arrêt-minute, mais pose de barrières qui empêchent tout arrêt. Le boulanger les enlève. Situation conflictuelle. Finalement le Dr des Services se déplace et accepte l’aménagement d’une place. Aucune écoute, aucune attention. Contraste avec les relations entretenues avec le promoteur.

Sort des arbres de la place. La moitié mis en pépinière. Jamais prévenus. C’était une réponse qui valait ce qu’elle valait, mais une réponse tout de même à notre pétition. Pourquoi aucune communication ? Aucune recherche d’apaisement. 

Baroud d’honneur : recours déposé auprès du Tribunal administratif juste avant la date limite, en raison des délais pour avoir communication du permis de construire. Trouvé une faille : la déclaration extrêmement lacunaire à l’autorité environnementale.

Fond du problème : ce parking encourage la densification du quartier en permettant par dérogation la création d’immeubles sans place de parking.

 3/AMIANTE : LE POINT DE L’ANCIENNE USINE CMMP

Actuellement suite à la découverte d’un mur mitoyen avec un propriétaire contenant des parpaings avec de l’amiante bleu, la Mairie a délégué une société de désamiantage durant les vacances de Mars 2019 pour démonter le mur sous protection et monter un mur en parpaing.  Puis aménagement du terrain de sport et d’un jardin avec arbres en pots. Installation  de la stèle pour la mémoire de personnes tuées par l’usine d’Amiante. Pour terminer liaison entre le parking et les écoles. Puis aménagement de l’ancien parking devant l’école avec trois constructions  sur la route de Mitry entre autres sur l’emplacement de l’ancienne station d’essence. Objectif : agrandir les écoles primaires et secondaires. Les immeubles auront au RDC l’école et les étages au-dessus des logements. Hostilité des riverains qui ne nous ont pas contactés.

4/AMIANTE : LES SACS D’AMIANTE LORS DE LA DESTRUCTION  DU GALION

Contacté par les parents d’élèves de l’école mitoyenne du dépôt, rencontre, conseil de demander le déplacement temporaire de l’école. Une lettre a été faite, qui n’a pas été utilisée.

5/SAGE CROULT ENGHIEN VIELLE MER 

                                                                                                                                                                                      AULNAY ENVIRONNEMENT FAIT partie de la CLE (Commission Locale de L’eau) depuis le 29 septembre 2011                                      M. Christian BAUSSON pour Aulnay Environnement et M. Robert HALIFAX pour Environnement 93 (fait partie du Bureau pour le collège des utilisateurs). La Mission consiste à élaborer le schéma d’aménagement et de gestion des eaux et de veiller à l’application opérationnelle des opérations du SAGE. Actuellement mise en place des documents du SAGE pour approbation du Préfet.   

6/LES CONSTRUCTIONS SUR AULNAY

Difficulté à accéder aux permis de construire. Avons besoin du soutien actif des habitants.

La transformation du parking devant la maternelle vieux pays : voir plus haut

Publicité mensongère rue Jean Charcot : l’immeuble est en retrait sur les images, en alignement dans la réalité

Protestations des riverains contre les travaux rue Fernand Herbaut et Anatole France

7/LE PATRIMOINE ET LES ARBRES

Le patrimoine : réponse à la propagande municipale : publication et distribution d’un 4 pages « Désinfox ».

a/Les pavillons emblématiques fin XIXe-début XXe

Fresque Immeuble du Parc : on est au point mort, face à l’inertie du promoteur                                                                                                                                                                         Nous attendons le résultat des négociations des deux parties

b/les arbres

Distinction à faire entre les arbres d’alignement et les arbres témoins de la forêt de Bondy, les grands chênes.

(autres arbres : les cèdres). Attention attirée par le plus beau chêne d’Aulnay sur parcelle Le Camus, en particulier par une voisine. 

Contact avec l’association ARBRES. Promenade-visite avec le président Feterman. Motion, puis lettre en Mairie pour demander commission arboricole mixte. Aucune réponse, et réponse négative assez grossière d’un élu en comité de suivi des comités de quartier.

Relance de la voisine auprès de la responsable départementale d’ARBRES.

Malheureusement pris par d’autres sujets. Nécessite une personne pour se consacrer à ce problème.

8/LA PISCINE

Alerté par une riveraine, sommes allés à la réunion d’information réservée aux riverains. CR sur notre site.

9/ LA CIRCULATION

Consultation relativement démocratique. Cabinet ERIS nous a consulté en son temps.

Mais problématique imposée par la municipalité : le trafic de transit. Ne peut pas disparaître. Et concerne aussi les habitants. Se reporte sur d’autres axes. Ex Avenue Jean Jaurès.

Autre exemple : le passage vers Sevran. Impossible par petites rues (parfois larges) Trafic reporté sur Nonneville et Arthur Chevalier.

Effort devrait surtout porter sur stationnement sauvage. A quoi sert l’équipement de vidéosurveillance ?

Lettres au maire et au préfet sur les trottoirs trop étroits, particulièrement en cas de nouvelles constructions. Réponse dilatoire de la mairie, avec une interprétation très libre de la loi.

Compte-rendus

AG d’Aulnay Environnement du 12 Mars 2019 Rapport moral

 Comment concevons-nous le rôle d’une association environnementale centrée sur le paysage urbain ?

En tous cas pas un service public. Nous sommes d’abord des lanceurs d’alerte. Nous avons besoin que les habitants nous informent, mais qu’ensuite ils prennent leur part et nous soutiennent déjà un minimum en adhérant. Nous souhaiterions être perçus comme des porteurs de la voix d’un grand nombre d’Aulnaysiens, une sorte de corps intermédiaire soucieux avant tout de l’intérêt général et non des intérêts particuliers, donc comme des interlocuteurs avec lesquels on débat et on élabore des compromis. Tout au moins que l’on considère comme des relais d’information, des gens auxquels on répond lorsqu’ils expriment des inquiétudes. Avec un souci de pacifier l’espace citoyen. Un maire devrait pouvoir se dire : j’ai fait mon possible pour que chacun se sente entendu et respecté.

Nous avons cru au début aux bonnes paroles, avec la promesse de rencontres biannuelles. Mais on s’est vite rendu compte que certains sujets étaient tabous (place ex-Camélinat) et qu’il n’était absolument pas question de discuter de quoi que ce soit.

Le contexte apparaît aujourd’hui comme extrêmement dégradé. Nos demandes de rencontre restent sans réponse, comme tout notre courrier. Il est évident que les élus ne nous considèrent pas comme des partenaires, mais comme des adversaires politiques, voire des ennemis, qu’il faut faire taire. Nos objections contre le projet de la place Abrioux ont été présentées le 27 novembre, devant les acteurs économiques, comme une opposition purement politicienne. Nous avons donc appris que la nappe phréatique n’existait qu’en tant qu’agitatrice politicienne.

Nous sommes face à une équipe qui a renié toutes ses promesses de mettre fin au bétonnage et de consulter les citoyens sur tous les grands projets, qui multiplie les actions juridiques pour bâillonner les rares canaux d’information libre que sont les blogs, et dont les trolls et les propagandistes s’emploient à pourrir tout débat.

Bref, la démocratie à Aulnay est très malade. 

Cela n’est pas un problème de tendance politique, de droite ou de gauche, mais de conception autoritaire du pouvoir. Les structures démocratiques existent (conseil de quartier, comité de pilotage des Conseils de Quartier, CESE, etc.), mais elles sont vidées de leur sens, et ne servent que de réunions pour informer de décisions déjà prises. Il n’est pas question ici que le  pouvoir puisse le moins du monde se partager, et que des projets puissent s’élaborer en commun (à l’exception notable du plan de circulation, mais il y aurait là-dessus aussi à redire). On n’est informé que de ce qui a été décidé. Tout étant affaire de techniciens et de spécialistes, les citoyens n’ont pas leur mot à dire dans l’élaboration des projets.

A Aulnay comme dans le reste du pays, nous attendons autre chose. À quand sur Aulnay un grand débat où nous pourrons définir avec les élus l’avenir de notre ville ? (Dans une commune où la municipalité n’a même pas été capable d’organiser la deuxième série de réunions du Grand Débat qu’elle avait promis !)

A l’occasion de ce Grand Débat, nous nous sommes rapprochés de trois associations également soucieuses de faire vivre la démocratie : Vivre Mieux Ensemble, le Cercle Amical Démocratique Aulnaysien, la Ligue des Droits de l’Homme. Nous avons organisé conjointement un débat sur le thème de la démocratie. Il en est sorti des idées intéressantes sur la démocratie locale que nous comptons soumettre aux candidats des prochaines municipales. Nous espérons également que la synergie qui est apparue à cette occasion avec les autres associations nous permettra de coordonner nos efforts pour la défense du parc Ballanger. En attendant, nous participons à la fête organisée  par VME samedi 16 mars.

Si débat il y avait, la position  d’Aulnay Environnement pourrait alors se résumer ainsi : oui au développement de notre ville, oui à des constructions. Ainsi nous n’avons émis aucune critique contre les opérations le long du CD 115 qui respectent les deux demandes faites par les Aulnaysiens : retrait et hauteur raisonnable. Mais nous souhaitons une croissance mesurée, respectueuse de la volumétrie du bâti actuel et ménageant la circulation des piétons et l’éclairage naturel de nos rues étroites, une croissance qui s’accompagne de la création des équipements qui nous manquent : des locaux associatifs, une salle des fêtes et une médiathèque dignes d’une ville de bientôt 100 000 habitants, et non d’un bourg de la France profonde, souvent d’ailleurs mieux équipé. 

Compte-rendus

Compte-rendu de l’Assemblée Générale Ordinaire d’Aulnay Environnement du 12 mars 2019

Début de séance : 19h30

Rapport moral et rapport d’activités

Le rapport moral sur les activités de l’association pour l’année 2018 est présenté par René-Augustin Bougourd, Président de l’association Aulnay Environnement.

En annexe1, le rapport moral et le rapport d’activités

è VOTE : les rapports moral et d’activités sont approuvés  à l’unanimité

Rapport financier

Le rapport financier pour l’année 2018 est présenté par Robert Halifax, Trésorier d’Aulnay Environnement.

  • L’association a reçu 135 adhésions en 2018 pour 1739€ de cotisations.
  • La cotisation pour 2018 est inchangé soit 10€ par an minimum.
  • La gestion pour 2018 se solde par une perte de 866,43€.
  • En annexe2, le bilan financier

è VOTE : le rapport financier est approuvé à l’unanimité

Actions prévues sur 2019

  • Piscine
  • Place Jean-Claude ABRIOUX  requête au Tribunal administratif
  • Francilia et le Parc Ballanger présentation du projet de la ville sur lequel nous sommes en désaccord présenté par René-Augustin BOUGOURD.
  • 22H le gardien est arrivé et a demandé la remise en place de la salle.  Le renouvellement du bureau sera discuté lors du conseil  du 2 Avril 2019 avec établissement du bureau pour 2019  

Pour info le renouvellement du Conseil d’Administration

  • 3 sièges sont à renouveler : Mme  CAU Sylviane  qui a demandé sa démission du bureau durant 2018 elle est rarement à Aulnay remplacé au bureau par M.QUEMENER Daniel, Mme BLAZA Evelyne et M. BOUGOURD René-Augustin.

Fin de séance :  22h00

Compte-rendus

Compte-rendu de la réunion du Conseil d’Administration du 8 janvier 2019

Présents : René-Augustin BOUGOURD, Robert HALIFAX, Jean-Louis KARKIDES, Jean-Louis SOLBES, Évelyne BLAZA

Excusés : Chantal WOLLBERG, Christian BAUSSON, Daniel QUEMENER

Problème lié au désamiantage du Galion

Nous recevons une délégation de mamans du quartier, représentantes des parents d’élèves du Groupe scolaire Paul Eluard et membres du conseil de quartier autour de la problématique du stockage des déchets amiantés en périphérie du groupe scolaire et de l’église.

Rappel des faits :

  • Début des travaux de désamiantage en Novembre 2018
  • Conseil de quartier le 4 décembre 2018 avec à l’ordre du jour la présentation des travaux et le projet ; en raison d’un manque d’information sur la tenue de cette réunion (encart dans Oxygène et convocation des seuls membres du conseil de quartier), seulement 2 personnes du quartier du Galion étaient présentes, les autres membres venant du quartier voisin moins concerné.
  • Les riverains s’aperçoivent que les sacs contenant les déchets amiantés sont stockés contre le mur d’enceinte de l’école, mur dégradé par lequel des enfants peuvent s’introduire dans le terrain. Ces sacs qui doivent en principe être rapidement et régulièrement évacués ne le sont pas et plus de 200 sacs sont dénombrés. Les parents alertent la municipalité mais ce n’est qu’après la médiatisation des faits que les sacs sont déplacés à l’intérieur d’un des bâtiments et que des mesures sont faites.

En vue d’un rendez-vous avec le maire, l’appui et l’expertise d’Aulnay environnement est requis par les personnes présentes. Les propositions suivantes sont faites :

  • demander la délocalisation des écoles avec arrêt des travaux tant que cela n’est pas fait,
  • mettre en avant la responsabilité du maire en ce qui concerne les risques sanitaires encourus (environ 400 enfants fréquentent le groupe scolaire sans compter les paroissiens de l’église)
  • mettre en avant le fait qu’il est inadmissible que le côté économique (stocker pour limiter les coûts de transports) prévale sur la santé des enfants et des riverains.

R.-A. BOUGOURD préparera un courrier dans ce sens et le transmettra aux parents d’élèves.

Validation du CR de la réunion du CA du 4 décembre 2018 et point sur les actions

R.-A. BOUGOURD doit encore transmettre le dossier à Jean-Louis KARKIDES en vue d’une prise de contact avec Emeline HEYDON (enseignante qui souhaiterait une intervention dans sa classe sur le thème de l’engagement associatif .

Le CR est approuvé à l’unanimité.

Assemblée générale

L’assemblée générale aura lieu le 12 mars 2019.

Projet Val Francilia

Publication à préparer par R.-A. BOUGOURD pour dénoncer la privatisation du Parc Robert Ballanger.

Modification du PLU

DOSSIER A PREPARER TRES SERIEUSEMENT POUR FEVRIER.

Questions diverses

R.A. BOUGOURD fait un retour sur l’Assemblée Générale d’Environnement 93.

Fin de la réunion : 22 h

Prochaine réunion du bureau

Mardi  5 février 2019