Compte-rendus

Compte-rendu de la réunion du Conseil d’Administration du 11 mai 2021

Les directives municipales  liées au confinement nous ayant privés de salle, la réunion a eu lieu au domicile du Président.

Présents : René-Augustin BOUGOURD, Robert HALIFAX, Christian BAUSSON, Jean-Louis SOLBES, Daniel QUEMENER

Ordre du jour :

Pétition Le Camus

Stagiaires

Réponse tribune Sanogo

Incivilités / parkings

Action bétonnage

Pétition pour la défense des arbres de l’ancien Centre Le Camus

 Le bureau a examiné le projet de pétition présenté par R-A Bougourd, et la majorité pense que la pétition porte sur un sujet trop restreint. Il faudrait plutôt porter l’accent sur l’ensemble des arbres dans le cadre d’une Charte de l’arbre, tandis que R-A Bougourd pense à deux pétitions complémentaires. (action R-A Bougourd)

Les demandes de stagiaires

Nous avons plusieurs fois été contactés par des jeunes cherchant à effectuer 70 heures d’activité citoyenne auprès d’une association, dans le cadre d’une convention leur permettant d’obtenir une bourse de Terre d’Envol pour financer à hauteur de 1000€ le permis de conduire.

Nous avons décidé de proposer une action d’inventaire des beaux arbres du parc privé aulnaysien, dans l’optique d’un Charte de l’Arbre protégeant l’ensemble du patrimoine arboré de notre commune. Il s’agirait de parcourir les rues et de photographier les plus beaux arbres afin de constituer une fiche pour chacun de ces végétaux, avec sa localisation, son essence, etc. Chacune de ces fiches serait publiée sur notre site. Bien sûr cela reposerait autant  que possible sur un contact direct avec les propriétaires. Les adhérents qui le souhaitent pourront pour cela prendre contact avec le bureau, ou parrainer un stagiaire dans son quartier. Le contact doit être repris avec M. Feterman, de l’association A.R.B.R.E.S. (action R-A Bougourd)

La tribune de l’adjoint délégué à l’Environnement et aux espaces verts

 Cette tribune qui fait allusion à Aulnay Environnement (« certaines associations politisées ») mérite une réponse, qui sera publiée sur les blogs. Des informations sur la Charte de l’Arbre, prétendument « instaurée » dans cette tribune seront demandées à Mme LUCA. (action R-A Bougourd)

Action « bétonnage » Des voies s’élèvent pour une action contre le bétonnage. Une première étape sera une prochaine publication sur les blogs, en lien avec les problèmes de stationnement. (action R-A Bougourd

Compte-rendus

Compte-rendu de la réunion du Conseil d’Administration du 16 mars 2021

Les directives municipales  liées au confinement nous ayant privés de salle, la réunion a eu lieu au domicile du Président.

Présents : René-Augustin BOUGOURD, Robert HALIFAX, Christian BAUSSON, Jean-Louis SOLBES, Daniel QUEMENER

Ordre du jour :

  • Proposition de projet Fonds d’Initiative Associatives pour 2021
  • La piscine
  • l’état des routes 
  • Les projets de constructions
  • Questions diverses

Proposition de projet FIA pour 2021

 Le projet doit porter sur les quartiers sensibles, or malheureusement, pour l’appuyer, nous n’avons connaissance d’aucun projet de résident de ces quartiers.

La piscine

Christian Bausson, conseiller municipal, a communiqué des photos prises lors de la visite du chantier proposée aux élus. L’établissement impressionne par la richesse des services proposés, mais déçoit par son architecture : un plafond assez bas remplace la belle voûte en bois qui donnait de l’espace à l’ancienne piscine. Il inquiète aussi : comme nous l’avons déjà démontré, ce centre nautique sera le plus cher des environs, sa rentabilité est donc loin d’être assurée. Or, sans parler de la part revenant d’investissement  incombant à la municipalité, chaque année, par contrat, la ville paiera un loyer et ce sera aux Aulnaysiens de couvrir le déficit d’exploitation. Le bilan risque d’être très lourd pour une commune parmi les plus endettées. Rappelons que c’est grâce à l’insistance d’Aulnay Environnement (saisie du CADA) que la municipalité a fini par communiquer le dossier d’expertise permettant de voir qu’une réparation était possible, et qu’il aurait été pertinent d’ouvrir un débat sur le choix de réhabiliter ou de reconstruire.

Les projets de construction

 Les délibérations du Conseil municipal du mercredi 10 mars font mention de mutations foncières importantes :

  • Le projet d’un nouveau commissariat repose sur un échange de terrains entre la municipalité (4605 m2  avenue du Maréchal Juin) et l’État qui restitue le site de l’ancien commissariat rue Barrault (2500 m2). Or, en plus du préfabriqué réservé à l’accueil du public, s’élève sur cette parcelle la Villa Chansonia, entourée d’un parc à réhabiliter comprenant plusieurs beaux arbres remarquables. Ce bâtiment patrimonial, propriété d’un directeur parisien de music-hall et vestige d’une époque où Aulnay était un lieu de villégiature, doit être préservé et bénéficier à tous les Aulnaysiens. Quel équipement ouvert au public pourrait abriter la Villa Chansonia ?
  • Dans cette même opération, l’État rend également le terrain de la Compagnie de Sécurisation avenue du 14 Juillet (superficie non communiquée, mais conséquente, car elle comprend aussi une parcelle avenue de la République : environ 2000 m2 au total) La municipalité compte-elle, comme elle a coutume, vendre ce terrain à un promoteur ? En effet, ce terrain se trouve à la limite de la zone UD (hauteur maximale 15 mètres, mais seulement 13 mètres sur les 15 mètres de large en bordure de la zone). Dans ce cas on risque de voir surgir un vaste ensemble de nouveaux immeubles de 3 étages + attique, comme dans la parcelle limitrophe. Dans un quartier où le réseau viaire est déjà notoirement surchargé à certaines heures, on peut craindre le pire. Mais on pourrait aussi conserver les locaux de la CSI qui sont récents et les consacrer à un établissement municipal qui bénéficierait de l’actuel grand parking.  
  • La roseraie, avenue du Maréchal  Juin : rachetée pour l’euro symbolique à Aulnay Habitat. Pourquoi ? Quel avenir pour un terrain situé en face du futur commissariat ?
  • Le parking du 84 rue Roger Lemaire mis en vente. Quel acheteur ?
  • L’avenir du legs Pecoroni, place Abrioux. La délibération du Conseil municipal a lancé « un appel à manifestation d’intérêt » « permettant de satisfaire aux dernières volontés du défunt en réalisant un équipement public scolaire ou périscolaire », Aulnay Environnement compte répondre à cet appel en faisant des propositions. En effet, dans ce quartier déjà marqué par une forte vocation scolaire et qui est l’objet d’un projet de transformation profonde avec de nouveaux immeubles d’habitation, les implications sociales et environnementales de l’utilisation de  cet ensemble de parcelles sont importantes. 

Sur ces points, un article est prévu sur les blogs (Action R-A Bougourd)

Par ailleurs, des questions pour des terrains et des projets en attente :

  • Quel projet pour le terrain de la Croix Blanche, à présent que le garage Peugeot est fermé ?
  • Place de la République : sur l’avis d’Aulnay Environnement, un avocat a été saisi par un voisin et des irrégularités ont été relevées quand au projet de surélévation de l’immeuble du café (20 studios).
  • Rue Marcel Sembat : un courrier recommandé a été adressé à la Mairie concernant le projet d’immeuble et le respect de l’alignement avec l’immeuble voisin en retrait.  Sans réponse à ce jour.

Questions diverses

R-A BOUGOURD rend compte de la réunion du Conseil Économique, Social et Environnemental où ont été données des informations importantes.

  • PSA-FIFTY : le projet logistique est abandonné. La commune, inspirée par le besoin de relocalisation des activités industrielles, s’oriente dans cette nouvelle direction. Une start-up spécialisée dans la production de batteries est sur les rangs.
  • La « Fosse à la Barbière » : la volonté de la municipalité est de transformer cette zone. Elle a entrepris de racheter les terrains. L’emprise du boulevard Georges Braque (plus de 60 mètres) peut être réduite au profit de nouvelles constructions. Des projets de lien avec « Les Mardelles » sont dans les cartons depuis très longtemps.  

La friche PSA vouée aux seules activités industrielles, les habitations prévues sur Ballanger reportées sur les zones autour du boulevard George Braque, autant de propositions formulées par Aulnay Environnement lors de la « concertation » sur Val Francilia. Comment ne pas se réjouir de voir la municipalité valider nos propositions ?

Compte-rendus

Compte-rendu de la réunion du Conseil d’Administration du 3 février 2021

Les directives municipales  liées au confinement nous ayant privés de salle, nous n’avons pu tenir de réunion comme d’habitude ouverte au public. Seules des réunions informelles ont eu lieu depuis juin 2020, au domicile de membres du bureau.

Présents : René-Augustin BOUGOURD, Robert HALIFAX, Christian BAUSSON, Jean-Louis SOLBES, Stéphane SCHURCK, Daniel QUEMENER, Jean-Louis KARKIDES

Ordre du jour :

L’AG : date et sujet

Enquête publique Terres d’envol sur le zonage eaux usées et eaux pluviales 

Questions diverses

L’AG 2021

En raison de la situation sanitaire, il n’est pas possible de programmer comme de coutume l’AG au printemps. Le bureau a donc décidé de la reporter à l’automne. Tout dépendra de l’évolution de l’épidémie.

L’enquête publique Terres d’envol sur le zonage eaux usées et eaux pluviales 

A cette enquête ouverte du 3 février au 6 mars, Aulnay Environnement donnera un avis en ligne. À l’échange commencé au sein du bureau, R-A Bougourd donnera une suite écrite proposée à approbation et enrichissement dans les jours prochains. Le document est une énumération de bonnes intentions, mais quelle mise en œuvre ? D’ores et déjà, la place Abrioux, voulue comme une vitrine du premier mandat, est un parfait exemple de tout ce qu’il ne faut pas faire en matière de lutte contre l’imperméabilisation des sols. Les projets de construction dans le quartier ne peuvent qu’aggraver la situation en supprimant une vaste surface en terre nue et en mettant en péril la survie des arbres encore présents. La Charte de l’Arbre ne peut être conçue sans relation avec la gestion des eaux pluviales et le problème de l’imperméabilisation des sols.  

Plusieurs membres du bureau ont participé avec profit le 27 janvier à la visioconférence organisée par FNE : « Quelles pistes pour construire un territoire résilient qui prenne mieux en compte les milieux aquatiques ?», qui sera suivie par une journée en présentiel en juin ou septembre.

Les projets de construction

Pace de la République : un permis a été déposé pour une surélévation de l’immeuble du café (20 studios), qui inquiète les voisins, l’immeuble n’ayant pas les fondations requises pour un tel agrandissement. L’avis d’Aulnay Environnement a été sollicité.

Rue Marcel Sembat : le projet respectera-t-il l’alignement avec l’immeuble voisin en retrait ? 

Angle Jules Jouy-Croix Blanche :projet de construction posant des problèmes de mitoyenneté. AE a apporté une analyse à la demande des voisins, projet en suspends.

L’exposition aux risques

Dans le contexte des discussions sur les risques industriels, le bureau rappelle qu’Aulnay se trouve dans le périmètre du plan de sauvegarde de la gare de triage du Blanc-Mesnil, où transitent des produits dangereux, et que la ville, à notre connaissance, n’a pas élaboré de plan particulier d’intervention.           

Compte-rendus

Compte Rendu de l’assemblée Générale 2020

Le Bureau de l’Association AULNAY ENVIRONNEMENT du 3 Mars 2020 salle Dumont a décidé que l’assemblée générale se tiendrait le Mardi 31 Mars salle Dumont de 19h à 22h30.

Malheureusement le CODIV-19 nous a contraints d’annuler l’assemblée. Vu la situation nous ne pourrons pas pour l’année 2020 réunir les membres de l’assemblée afin de valider nos activités.

Actions de l’association en 2019 présentées par le Président René – Augustin  BOUGOURD :

  • PLACE JEAN-CLAUDE ABRIOUX : opposition à la destruction de la place Jean-Claude ABRIOUX  (ex place Camélinat) par suppression des tilleuls en surface et construction d’un parking souterrain sur deux niveaux. 
  • SECTEUR « ROSE DES VENTS », dépôt de sacs potentiellement dangereux à proximité d’une école maternelle au moment des démolitions : nous avons fait le nécessaire pour que l’enlèvement des sacs soit fait rapidement.
  • SITE CCMP, présence d’un mur de briques contenant de l’amiante bleue : vérification auprès de la mairie de la destruction et de la reconstruction d’un mur sain.
  • PROJET VAL FRANCILIA : présence à l’Espace Pierre Peugeot, lors de la présentation du projet : dénonciation d’une communication opaque, camouflant la destruction d’une partie du parc Ballanger pour faire un lotissement.

Nous nous sommes battus avec d’autres associations pour que ce projet de destruction du parc soit abandonné.

Salle du Hameau, nous avons fait une présentation du projet aux habitants proches du parc Ballanger de ce que nous souhaitions et ce que nous ne souhaitions pas pour VAL  FRANCILIA.

  • PISCINE MUNICIPALE : participation à la Réunion de quartier Fontaine des Prés pour la présentation du projet. Dénonciation des tarifs prévus, plus élevés que celui de tous les équipements proches 
  • FORUM DES ASSOCIATIONS le Samedi 7 Septembre 2019 pour expliquer et dialoguer avec les Aulnaysiens
  • COLLOQUE DE CLÔTURE DU PICRI : études sur l’histoire du CMMP, rencontre avec les personnes qui ont vécu ou travaillé près de cette usine, compte rendu aux étudiants du Campus Condorcet à Aubervilliers.
  • SAGE (Schéma d’Aménagement et de Gestion de l’Eau) participation le long de l’année aux réunions

Bilan financier pour l’année 2019 présenté par le trésorier Robert HALIFAX : ci-joint

La perte de 719,09 est principalement dû aux divers documents d’informations aux aulnaysiens par nous et les autres associations pour concerver le parc Ballanger dans sa totalitée.

Modifications du bureau

Madame Chantal WOLLBERG a souhaité se retirer du Bureau et remplacée par à partir de fin mars 2020 par

Monsieur Stéphane SCHURCK  au Bureau. Monsieur BAUSSON Christian reprend pour trois ans. 

Compte-rendus

Petit bilan du forum des associations de 2020

Petit compte-rendu de notre participation au forum des associations, ou comme nous l’a fait remarquer gentiment notre Maire, lors de son passage à notre table, nous étions très bien placés.

Cela nous a permis des échanges fructueux avec nombre d’Aulnaysiens. Le thème du jour était bien sûr l’implantation de l’usine Chimirec – Fifty dont beaucoup ignoraient l’arrivée.

Nous retenons cette remarque d’une jeune femme :

  • –          « A peine débarrassés d’une usine poison, (sous-entendu l’usine d’amiante) qui a fait tant de mal à la génération précédente, on se dépêche d’en réimplanter une autre pour la génération suivante. »

Nous pouvons donc dire qu’avec tous ces échanges à notre stand ce fut un forum fructueux en informations.

Même pour nous, qui avons appris que le parc Ballanger était EBC « Espace Boisé Classé », c’est-à-dire inconstructible, une base de protection sérieuse que nous ne connaissions pas. Alors pourquoi l’avoir partiellement inclus dans les constructions de Val Francilia ?

Nous espérons que tous ces visiteurs de tous les coins d’Aulnay vont venir gonfler nos rangs, car il y a du travail à abattre dans l’environnement de notre Ville.

Compte-rendus

Compte-rendu de la réunion du Conseil d’Administration du 2 juin 2020

Présents : René-Augustin BOUGOURD, Robert HALIFAX, Christian BAUSSON, Jean-Louis SOLBES, Daniel QUEMENER, Stéphane SCHURCK, Jean-Louis KARKIDES

Excusée : Évelyne BLAZA

Démissionnaire : Chantal WOLLBERG

Ordre du jour : s’agissant d’une réunion de reprise, il n’y avait pas d’ordre du jour.

La coupure de trois mois et le résultat des élections nous ont amenés à faire un rapide bilan de notre action.

Le bureau estime que l’association a rempli sa mission d’information sur l’état du cadre de vie et les projets urbains passés et à venir.

Concernant l’information des Aulnaysiens, l’annonce de la prochaine parution d’une gazette mensuelle par l’équipe « Aulnay plus fière, plus forte » nous est apparu comme une bonne chose, en permettant à la population qui ne consulte pas les blogs de disposer d’une source différente de celle du bulletin municipal. Aulnay Environnement pourrait y publier des articles, en complément de la parution sur notre site et sur les blogs. 

L’Assemblé Générale est reportée à la rentrée. La date dépendra de l’évolution de la situation sanitaire.

La place Abrioux :

En période de chaleur comme celle qui a marqué le mois de mai, la place mérite une appellation nouvelle : « place du cagnard d’enfer ». Aulnay Environnement a suffisamment alerté la municipalité sur l’effet « point chaud » que la disparition des grands arbres et la création d’une surface hyper réfléchissante allait créer. Pour mesurer cet effet, décision est prise de faire un suivi photographique des usagers de la place cherchant les rares zones un peu ombragées, de même qu’un relevé comparatif des températures au sol entre la place et le parc Dumont afin d’en faire un bilan mensuel.

Le projet immobilier Allée des Charmilles

Stéphane Schurck, riverain a pris contact avec la personne qui nous avait alertés via notre site. Un groupe de riverains a adressé une lettre au maire dont Stéphane nous communiquera le fichier afin que nous en relayions l’essentiel sur le site et les blogs.

Immeuble Eiffel

Il nous semble que l’immeuble contrevient à certaines règles du PLU, avec augmentation d’un étage (qui n’est pas en retrait) et sans doute de la hauteur totale. Dans l’ensemble il entraîne une nette dégradation du cadre de vie des riverains. Nous devons nous en servir comme exemple de ce que le même promoteur risque fort de commettre bientôt dans le vaste ilot situé sur la face ouest de la place de la gare.

La Charte de l’arbre

Nous avions refusé de participer aux travaux de préparation de cette Charte, qui s’inscrivait dans une période de propagande électorale. Nous allons à présent relancer Mme Luca, responsable des espaces verts pour savoir si le projet est toujours d’actualité. Notre position fondamentale est que ce document ne doit pas seulement concerner le patrimoine municipal, mais tout autant le patrimoine privé, encore mis à mal ces derniers par de nouveaux propriétaires, avenue Vercingétorix, des Pavillons, et rue de Dijon, entre autres.

Si le projet de Charte perdure, il s’agit d’une fenêtre d’opportunité qui justifie une relance auprès de M. Feterman, des l’association ARBRES, un contact auquel nous n’avions pas donné suite, conscients de l’indifférence de la municipalité à ces aspects environnementaux.

Le site PSA

À une réunion du SAGE, Robert Halifax a eu connaissance de l’éventualité de l’implantation d’un site SEVESO sur le site PSA, ce qui serait conforme à une annonce du Maire laissant penser que la municipalité aurait comme priorité d’attirer des industries sur le site. Affaire à suivre, après étude du dossier communiqué par Robert.

La circulation douce

JL Solbès, cycliste confirmé est chargé de ce dossier, en prenant contact avec les associations.

Fin de la réunion : 20 h 00 

Prochaine réunion du bureau   Mardi  30 juin 2020 chez Stéphane Schurck, horaire à définir.  

Compte-rendus

Compte-rendu de la réunion du Conseil d’Administration du 3 mars 2020

Présents : René-Augustin BOUGOURD, Robert HALIFAX, Christian BAUSSON, Jean-Louis SOLBES, Chantal WOLLBERG, Daniel QUEMENER, Stéphane SCHURCK, Évelyne BLAZA

Excusés : Jean-Louis KARKIDES

Ordre du jour

1 – Approbation du compte-rendu de la réunion du 4 février 2020

2 – Retour sur le document à destination des candidats à l’élection municipale

3 – Retour sur le 4 pages distribué

4 – Préparation de l’assemblée générale

5 – Questions diverses

Approbation du compte-rendu de la réunion du 4 février 2020

. Rajouter en annexe de compte-rendu de la réunion vélo.

. Reste à faire la réponse à la lettre de M. SOUMY concernant la place Abrioux.

Le compte-rendu est adopté à l’unanimité.

Retour sur le document à destination des candidats à l’élection municipale

Jean-Louis SOLBES a fait un tableau récapitulatif des réponses reçues. Reste à inclure celles des petites listes.

A faire : mettre sur le site le tableau de synthèse, les remarques d’Aulnay Environnement et les documents éventuellement transmis par les candidats.

Retour sur le 4 pages distribué

A noter : le format en fait un document pratique à distribuer

Point sur la distribution :

. Daniel a fait 70 % de son secteur, il lui manque environ 300 exemplaires

. Robert, il lui manque environ 300 exemplaires pour finir

. Jean-Louis S. a fait 1/4 de son secteur, aurait besoin d’au moins 1000 exemplaires

. René-Augustin a distribué 1000 tracts, a besoin de 500 exemplaires pour terminer

. Christian a fini son secteur, il lui reste 500 tracts

. Stéphane a presque fini, il lui reste environ 500 exemplaires.

Une nouvelle commande va être faite.

Un riverain de la rue du Dr Roux signale que les arbres sur le terrain concerné par un projet immobilier sont classés selon le PLU, de même que la maison est sur la liste des maisons remarquables établie par le Département.

Préparation de l’assemblée générale

Rappel de la date : 31 mars 2020 à 19h, salle Dumont.

Robert a préparé le rapport financier, René-Augustin va faire le rapport moral (avec le soutien de Robert).

Questions diverses

Maison Utrillo : Après la destruction de la maison, le propriétaire affirme que les arbres seront préservés. Le permis l’atteste mais le doute est permis. A surveiller.

Charte de l’arbre : N’apparaît pas dans le document de campagne du maire. A faire un article à paraître sur le blog pour rappeler nos principes.

Plan de circulation : un comptage a eu lieu par le Cabinet Egis. Notre courrier est toujours sans réponse. Publication à faire.

AG Environnement 93 : bilan intéressant. Une nouvelle association a été créée, l’union des riverains du Stade de France qui est en fait le regroupement de 10 associations.

Fin de la réunion : 22 h 00 Prochaine réunion du bureau   Mardi  7 avril 2020 à 19h50

Compte-rendus

Compte-rendu de la réunion du Conseil d’Administration du 4 février 2020

Présents : René-Augustin BOUGOURD, Robert HALIFAX, Christian BAUSSON, Chantal WOLLBERG, Daniel QUEMENER, Stéphane SCHURCK, Évelyne BLAZA

Excusés : Jean-Louis SOLBES, Jean-Louis KARKIDES

Ordre du jour

1 – Approbation du compte-rendu de la réunion du 7 janvier 2020

2 – Préparation du document à destination des candidats à l’élection municipale

3 – Étude de la carte des constructions

4 – Réponse de M. SOUMY à notre article du 27 décembre 2019

5 – Questions diverses

Approbation du compte-rendu de la réunion du 7 janvier 2020

. La distribution du premier 4 pages « 5 ans déjà » est désormais terminée.. Concernant les circulations douces, une nouvelle réunion de l’association Vélo a eu lieu.

Le compte-rendu est adopté à l’unanimité.

Préparation du document à destination des candidats à l’élection municipale

Après relecture, le document présenté est adopté. Il sera envoyé aux adhérents, aux blogs et naturellement aux têtes de liste.

Etude de la carte des constructions

Le document proposé est adopté. Avant de lancer l’impression, il sera transmis une dernière fois pour d’éventuels ajouts.

René-Augustin sera dépositaire des tracts, charge à chacun de venir récupérer de quoi distribuer sur son secteur.

Réponse de M. SOUMY à notre article du 27 décembre 2019 relatif à la Place Abrioux

Il est décidé de publier le courrier sur le blog, accompagné d’une réponse que René-Augustin BOUGOURD se charge de rédiger.

Questions diverses

Charte de l’arbre : Aulnay Environnement a été averti ce jour de la tenue d’une réunion ce soir même. Il est à noter que les prochaines réunions sont toutes programmées le premier mardi de chaque mois à 17h, jour également de la réunion du conseil d’administration de notre association.

Fin de la réunion : 22 h 00

Prochaine réunion du bureau   Mardi  3 mars 2020 à 19h50  

Compte-rendus

Compte-rendu de la réunion du Conseil d’Administration du 7 janvier 2020

Présents : René-Augustin BOUGOURD, Robert HALIFAX, Jean-Louis SOLBES, Daniel QUEMENER,  Évelyne BLAZA

Excusés : Christian BAUSSON, Jean-Louis KARKIDES, Chantal WOLLBERG

Invités : Delphine BUFFLER, Stéphane SCHURCK

Ordre du jour

1 – Préparation d’un document pour les candidats aux municipales

2 – Point sur la distribution du 4 pages « 5 ans déjà »

3 – Étude de la carte des constructions

4 – Actions concernant le parking de la place Abrioux

5 – Questions diverses

Pas de compte-rendu de la réunion précédente.

Point sur la distribution du 4 pages « 5 ans déja »

Une grande partie des quartiers sud a été faite. Restent quelques secteurs à faire.

Prévoir peut-être une nouvelle commande auprès de l’imprimeur (A voir pour le prochain tract : faire dès le début une commande plus importante afin de bénéficier d’un meilleur tarif)

Compte-rendu de la réunion sur les circulations douces

Une vingtaine de personnes (dont 5 adhérents d’Aulnay Environnement) ont participé à cette réunion, venant majoritairement d’associations cyclistes.

Remarque : les circulations douces passent toujours après la circulation automobile dans les projets d’aménagement. La circulation des piétons n’est même pas évoquée.

Point de vue d’Aulnay Environnement sur les aménagements urbains :

– tout projet d’aménagement doit prendre en compte, sur un même plan, tous les aspects et non, comme c’est le cas actuellement, faire passer les intérêts du promoteur en premier, puis la circulation automobile en oubliant le reste

– opposition aux choix actuels de Bruno Beschizza de faire des alignements de construction sans dents creuses et dont les conséquences sont une perte d’ensoleillement, une impression d’écrasement, d’enfermement dans nos rues étroites

L’arrivée de notre invitée, Delphine BUFFLER, est l’occasion de revenir sur les buts et les combats de l’association.

Etude de la carte des constructions

Cette carte fera l’objet du prochain 4 pages à distribuer en Février. Le titre, encore à trouver, pourrait reprendre le thème de « L’esprit Village » cher à notre édile.

Chacun est invité à compléter le tableau des constructions.

Faute de temps, tous les points de l’ordre du jour n’ont pu être abordés. Il est convenu de se retrouver dans deux semaines au domicile du Président afin de travailler sur le 4 pages et sur le texte à adresser aux candidats aux élections municipales de Mars prochain.

Fin de la réunion : 22 h 00

Prochaine réunion du bureau  Mardi  4 février 2020 à 19h50

Compte-rendus

Bilan : 5 ans d’«Aulnay bouge»

Ces dernières semaines, nos boîtes aux lettres ont débordé de publications vantant le bilan de la municipalité (en s’appropriant souvent ce qui a été réalisé ou préparé par les équipes précédentes, comme le passage souterrain de la gare). Qu’en penser pour les domaines sur lesquels Aulnay Environnement porte sa réflexion, dans une optique de défense de l’intérêt général ?

La construction : une promesse non tenue.

Le programme de campagne de 2014 annonçait page 7: « nous nous engageons à mettre fin au bétonnage qui défigure la ville ». Chacun peut juger du respect de cette promesse. Nous laissons à cette équipe la responsabilité du terme « bétonnage ». Si cela signifie « construire », cette promesse était un leurre, car il fallait bien construire, Aulnay commençant à perdre des habitants après des décennies de quasi-immobilisme. C’est sur la promesse de ne pas  « défigurer » la ville que le manquement est le plus grave. De nombreuses constructions nouvelles en zone UD (zone de centralité et axes structurants) font fi de l’un des premiers articles du règlement du nouveau PLU : « Les constructions doivent être compatibles, notamment dans leur volumétrie, leurs matériaux et la composition des ouvertures et de l’accroche aux constructions limitrophes » (UD, 11/2).

L’urbanisme : une doctrine insensible à la qualité du paysage urbain

Si l’on promet de ne pas défigurer la ville, c’est qu’on a une conception de la « figure » de la ville. Celle-ci est au moins double : au nord, une dominance d’habitat collectif, tandis qu’au sud, c’est le pavillonnaire qui l’emporte. Mais les choses ne sont pas si tranchées, en particulier dans les « zones de centralité ». Là, le legs du passé, c’est une coexistence de pavillons et d’immeubles souvent anciens. Les ouvertures crées par les jardins des pavillons apportent verdure et lumière à nos rues souvent étroites, et c’est bien là le paysage qui fait la spécificité et le charme de notre ville. Or cette sensibilité au paysage n’existe pas : la doctrine officielle, c’est l’alignement, « la chasse aux dents creuses et la priorité donnée au cœur d’ilots ».

La grande liberté laissée aux promoteurs s’accompagne d’une indifférence à l’agrément, au confort et même à la sécurité des passants. Les Aulnaysiens souhaitent la construction en retrait : le règlement l’institue en règle. Ils refusent les balcons surplombant : le nouveau règlement les autorise (UA 6/1). Ils se plaignent de l’étroitesse de trottoirs non conformes à la réglementation nationale: jamais l’opportunité n’est saisie pour les élargir, comme cela se voit dans les communes voisines.

Un bel exemple de bétonnage : la place Abrioux

Supprimer le parking était souhaitable, mais cette grande surface claire et bétonnée sera un redoutable réverbérateur de chaleur que l’ombre de 9 arbres en pot ne saura pas compenser. Le parking souterrain qui a nécessité d’énormes travaux et perturbe la circulation de la nappe phréatique est d’abord un atout pour les promoteurs qui peuvent construire des immeubles sur des petites parcelles sans parking, alors qu’était promis en 2014 d’ « imposer la création de deux places de parking pour chaque nouveau logement » (page 17 du programme). C’est la commune qui paie : plus de 6M d’Euros ! La libération du terrain de l’ancienne perception offrait pourtant la solution bien moins onéreuse d’un parking en silo avec façade et toit végétalisés (comme à Paris !) de capacité équivalente à celui de la place. Et que dire de l’accès automobile dans un espace parcouru pas les centaines d’enfants de trois établissements scolaires !

La piscine : le choix du prestige au détriment des habitants

Alors qu’il était possible d’aménager le bassin extérieur pour permettre une continuité de l’apprentissage de la natation, le choix a été fait de tout raser pour construire un ensemble de loisirs concurrent de celui du Mesnil-Amelot. Après 5 années sans piscine, on nous promet des tarifs supérieurs à celui de tous les bassins des alentours. Ce que demandaient les Aulnaysiens, c’est une piscine pour apprendre à nager ! Les a-t-on consultés ? Et que dire du poids à venir sur les finances communales alors qu’on a échappé de justesse à la mise sous tutelle, au prix d’un contrat léonin avec le gouvernement !

Les espaces verts : le petit jardin qui cache la grande zone industrielle

Beaucoup de battage autour des nouveaux parcs, parfois minuscules (parc Félix Fessart). Le parc du quartier Balagny, à y regarder de près, donne directement sur l’autoroute avec toutes ses nuisances sonores et est collé à un stockage en plein air des montagnes d’échafaudages. Surtout il sert d’alibi à une mutation dont on ne nous dit rien : celle d’un vaste espace vert « à vocation sportive » et autrefois en partie légué spécifiquement pour les activités de plein air du club canin. Le club a disparu (400 adhérents) avec l’espace vert, au profit d’une zone industrielle qui ne demande qu’à s’étendre.

Val Francilia : l’opacité et la désinformation

Pour une fois, mais sans avoir jamais publié les images du projet, la municipalité a consulté les habitants, (150 volontaires maximum) et leur verdict a été sans appel : le projet qui prévoit de construire sur 5 hectares du parc Ballanger et de rayer de la carte I’IME Toulouse-Lautrec est rejeté par les Aulnaysiens. A quelques mois des municipales, la volte-face s’imposait. Le cabinet d’étude, seul coupable de n’avoir pas perçu l’attachement des habitants à leur parc, doit revoir son projet. Le Maire ne l’avait donc pas prévenu ?

La « Charte de l’arbre » : une année de perdue

Par une lettre au Maire datée du3 avril 2018, Aulnay Environnement demandait la création d’une commission chargée d’élaborer une Charte de l’arbre. Nous n’avons jamais eu de réponse. Voilà maintenant que la municipalité invite les Aulnaysiens à participer à un tel document. Mais notre demande reposait sur la création d’une commission mixte pérenne associant durablement les habitants à la gestion du patrimoine arboré. Cette demande sera-t-elle entendue ? Cette poussée de fièvre écologique sera-t-elle autre chose qu’une manœuvre électoraliste ?

La démocratie locale : un grave déficit

 En 2014, la promesse était de « consulter les riverains avant tout projet de modification de leur quartier » (p7). Force est de constater qu’on n’a jamais demandé aux habitants des quartiers sud, autour de l’ex-place Camélinat, s’ils étaient d’accord pour son total bouleversement. Jamais aucune proposition alternative n’a été étudiée. C’est le « fait du prince ».  
Aucune consultation des habitants sur le choix de construire un centre nautique qui pèsera très lourdement sur les budgets futurs, en privant durant 5 ans les Aulnaysiens d’une piscine.   Jamais la propagande municipale, si abondante, n’a publié de plan du projet Val Francilia.
Les conseils de quartier ne servent que de tribune pour les membres de la municipalité.  
Le Comité de pilotage des Conseils de quartier, dont on pourrait penser qu’il  doit recevoir les remontées des travaux et des demandes des Conseils, n’est que l’occasion donnée aux services municipaux de présenter un bilan positif de leur action.  
Le Conseil économique, Social et Environnemental est vite devenu une institution fantôme vouée à servir de public à l’information municipale.  
Les associations trop indépendantes de la municipalité sont sabordées lorsque c’est possible : ainsi l’Office de Tourisme, dont la présidente n’a été prévenue de la dissolution que le matin même du conseil municipal décisif. Celles qui disposent de terrains libres de toute construction subissent le même sort, comme le club canin.   

Sur tous les sujets évoqués ici, Aulnay Environnement a tenté de faire entendre la voix de l’intérêt général, par des articles dans les blogs, des pétitions, des tracts, des réunions publiques et des actions en justice. Elle a rarement été entendue.  Mais, grâce à la mobilisation très active d’autres associations (VME, CADA, ABC), le projet Val Francilia destructeur du parc Ballanger a été ajourné.

Dans l’avenir, nous pouvons craindre d’autres graves atteintes à notre patrimoine :  
La construction sur le centre gare, suspendue jusqu’aux élections par un « Périmètre d’étude » reprendra de plus belle, avec la disparition probable de beaux pavillons patrimoniaux.
Un nouvel immeuble pourra s’élever sur le côté sud de la place Abrioux, la privant de soleil en hiver.
Le projet « Val Francilia » renaîtra de ses cendres
Etc.  

En adhérant, renforcez Aulnay Environnement pour la défense de notre paysage urbain !