arbres, Camélinat

Les défenseurs de « Notre Place Abrioux »

  • Depuis quelques jours, la propagande municipale a élargi son répertoire. (Mais de quoi ont-ils peur ?) Un tract qui met  en cause Aulnay Environnement en détournant son logo (mêmes couleurs, mêmes formes) est apparu sur certains blogs. Ce tract vante le projet de piétonisation de la place, que nous ne critiquons pas, et passe sous silence ce qui nourrit nos critiques et notre demande de dialogue restée vaine, la création d’un parking souterrain à deux niveaux.

Un paragraphe promeut la « revalorisation du quartier » et « le changement », ce que nous ne contestons pas non plus. Ce que nous dénonçons, c’est une opération de grande ampleur de transformation brutale du quartier avec l’implantation d’immeubles de luxe de 5 étages (un étage de plus que toutes les constructions de la place) sans prendre en compte la recherche d’harmonie sur un lieu patrimonial remarquable. L’absence d’attention à l’orientation et aux dimensions modestes de la place va aboutir, au terme des phases successives de construction, à la disparition du soleil durant les mois d’hiver. Construire le plus haut possible, le plus densément, pour le maximum de profit, telle semble la logique unique d’un promoteur qui refuse tout dialogue, et auquel la municipalité a offert toutes les facilités avec une refonte du PLU qui lui a offert la possibilité de passer de 4 à 5 étages. Construire, nous ne sommes pas contre, mais en prenant en compte les caractéristiques d’un paysage urbain dont le réseau viaire est adapté à un habitat pavillonnaire.

Un encadré vert met en relief une apostrophe qui vise à discréditer les opposants à ce projet. Le  ou les rédacteurs de ce texte déplorent qu’on « ne prenne pas la peine de (leur) demander leur avis ». Mais qui sont-ils ? Puis qu’ils sont en désaccord, qu’ils prennent contact, notre adresse est connue. Dommage de ne pas admettre qu’en démocratie, la liberté d’expression des opinions est un droit, et que le débat démocratique doit reposer sur l’écoute réciproque, la prise en compte des arguments des contradicteurs et la recherche éventuelle d’un compromis, bref sur l’intelligence et le respect. Pas sur l’invective et la mauvaise foi qui font florès dans les débats politiciens.

Deux blogs ont publié ce document. Aulnay libre a accepté de publier un droit de réponse au document (voir ci-dessous). 93600Info, qui a renchéri sur le document en l’accompagnant de commentaires fielleux, a refusé tout droit de réponse, aussi bien au document qu’au commentaire.


Bonjour, 

Votre site a reproduit un document qui fait clairement allusion à l’action de notre association Aulnay Environnement. Nous pensons pouvoir disposer d’un droit de réponse à ce document sur votre site.
Nous vous prions donc de bien vouloir publier le document joint.

Par ailleurs, le responsable du site ajoute des commentaires qui visent à nous discréditer. Nous demandons donc un droit de réponse supplémentaire à ce commentaire concernant les arbres du collège, à savoir les paragraphes suivants.

« Contre Aulnay Environnement, vous agitez l’argument de l’abattage des arbres du collège, contre lequel l’association n’aurait rien fait : or nous ne nous en sommes rendu compte que lorsque tout était consommé. La grande différence avec les tilleuls de la place, c’est que le projet de parking souterrain dont le corollaire était la disparition inévitable des tilleuls, était annoncé depuis deux ans, que nous espérions que notre demande de dialogue serait entendue, et qu’un compromis serait peut-être recherché.

Nous ne sommes en aucun cas des « agitateurs politisés », mais des citoyens qui revendiquent une libre expression de leurs préoccupations quand à la prise en compte des dimensions patrimoniales d’un paysage urbain. Notre seul intérêt est l’intérêt collectif, et nous n’avons aucune ambition politicienne pour l’horizon 2020. Notre parole restera libre, quelquefois soit le résultat des élections. C’est notre conception de la parole et de l’action citoyenne.

 


Voir aussi : le  jeu des 7 erreurs

DSC00553