Un Centre Nautique pour qui ?

Depuis quelques jours, les Aulnaysiens ont pu prendre connaissance d’une séduisante plaquette intitulée :

POUR VOUS AULNAY BOUGE : DÉCOUVREZ VOTRE FUTUR CENTRE NAUTIQUE

« AULNAY BOUGE » : là pas de doute, le « bétonnage » avance à grand pas. « POUR VOUS » : le doute est permis, comme pour l’affirmation : « VOTRE FUTUR CENTRE NAUTIQUE ». Ce « VOTRE » mérite d’être interrogé.

Tout autant que le titre page 2 : « AULNAY FAIT LE GRAND SAUT » Mais dans quoi ?

Les Aun aysiens qui sont parvenus jusqu’à notre stand du Forum de associations ont pu consulter un tableau intitulé :

LA PISCINE LA PLUS CHÈRE DES ENVIRONS

On y voit que sur 13 villes (Bobigny, Bondy, Clichy-sous-bois, Drancy, Le Blanc Mesnil, Le Raincy, Livry Gargan, Noisy –le-Sec, Rosny-sous-bois, Sevran, Tremblay, Villemomble, Villepinte) c’est à Aulnay que pour les habitants de la commune, l’entrée à la piscine municipale coûtera le plus cher (entre 1 et 2€ de plus pour une simple entrée). Si l’on prend le tarif le plus intéressant, le carnet de 10 entrées (43€), il restera plus avantageux pour un Aulnaysien de payer le prix fort chez les voisins, où le tarif pour les non-résidents ne dépasse les 43€ qu’au Raincy et à Rosny. Ailleurs, il s’établit généralement aux alentours de 30€.

Dans ces conditions, l’attractivité de la piscine est plus que douteuse : les habitudes de la plupart des nageurs sont prises, ils continueront à aller voir ailleurs, vers des équipement plus proches et moins chers. On voit mal la pratique de la natation, déjà très insuffisante pour les populations les moins favorisées, se développer massivement, ou même rattraper le retard pris par toutes ces années sans piscine. Il est clair que cet équipement ne leur est pas destiné. Une piscine, c’est aussi un choix social.

Les images en disent plus que le plus long discours. De toute évidence, les graphistes qui ont réalisé ce dépliant publicitaire n’ont pas intégré le souci de ce qu’on appelle pudiquement « la représentation des minorités ». Regardez bien : ce n’est qu’un type de population qui est visible ici. Précisément ceux

qui ont les moyens de payer le prix fort pour jouir d’ « un espace dédié au bien être », mais « entre soi ».

Mais ce sont tous les Aulnaysiens qui paieront pour cette piscine encore moins rentable que toutes les autres, car aucune piscine n’est rentable. Sauf qu’à Aulnay, le déficit risque de peser très lourd dans le budget communal.

Cela ajoutera au poids de la dette. Car, pour ne rien changer à l’opacité habituelle, on ne nous dit rien du financement. Et comment croire qu’il puisse être assuré majoritairement par un gouvernement qui restreint toujours les dotations aux collectivités, par un département, une région ou une organisation des Jeux Olympiques condamnés à serrer au maximum les cordons de la bourse ? Ce Centre Nautique, c’est une bombe à retardement pour les finances communales. A propos de l’aveuglement d’une équipe qui sans souci du passé et de l’avenir fait creuser à tout-va dans des terrains où affleure la nappe phréatique et sévit la dissolution du gypse, nous avons parlé d’apprentis-sorciers. Apprentis-sorciers, l’expression vaut aussi pour les finances communales.

Voilà où se fera le « grand saut » : dans des trous, des trous, et encore des trous !

Le comble du ridicule est atteint avec la comparaison entre le coût de l’ancien centre et du futur. Le « Nouveau Centre Aquatique » devrait coûter moins cher que l’ancien ! Sur quelles bases les Francs des années 1960 ont-ils été convertis en Euros des années 2010-2020 ? Peut-on mettre en parallèle un investissement réalisé dans le contexte économique de l’apogée des Trente Glorieuses et notre réalité où l’austérité fait loi ?

Et rappelons que l’estimation du coût était de 20 Millions en 2015.

Presque 36 Millions en 2018 ! Combien en 2020 ?

La piscine la plus chère